Skip to content

Parlons Chatbot #29

Nous voilà réunis pour un nouveau numéro de Parlons Chatbot ! Au sommaire, découvrons d’abord les chatbots Charlie et Sophie. Le premier s’adresse aux clients de la compagnie aérienne Philippine Cebu Pacific, tandis que Sophie est un agent conversationnel qui intègre la communauté de communes de la Côte fleurie. Ensuite, cap sur un bot capable de poster des faux commentaires sur des plateformes et articles de blog. Enfin, nous irons à la rencontre de Divia, assistante vocale du réseau de transports en commun de Dijon.

Top départ !

 

Cebu Pacific vous présente Charlie

Un nouveau venu dans le monde des agents conversationnels touristiques !

Cebu Pacific Air a officiellement lancé son assistant de voyage en ligne, Charlie le Chatbot. Il travaille 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Capable de répondre aux questions fréquemment posées avant et durant le voyage d’un passager, l’agent conversationnel améliore l’expérience client globale des passagers.

 

 

 

 

Ses capacités comprennent l’assistance aux clients lors de l’enregistrement de leur vol, la gestion d’itinéraires de vol et de cartes d’embarquement, ainsi que le partage des détails sur les ventes et les promotions en cours de Cebu Pacific. Charlie est disponible sur le site Web de la compagnie et sur la page Facebook officielle.

Depuis le début de son essai, en janvier dernier, Charlie a répondu aux questions de plus de 393 000 clients. La compagnie indique à BusinessTraveller que ce chat bot a encore un long chemin d’apprentissage à parcourir. Cependant, l’entreprise travaille sans cesse à étendre les connaissances de Charlie pour l’aider à soutenir des conversations complexes et aider au mieux les passagers.

 

 

La communauté de communes Cœur Côte fleurie lance son bot conversationnel

Depuis une semaine, le site de la communauté de communes Cœur Côte fleurie (4CF) accueille, dans son coin inférieur droit, un bouton avec un visage féminin. Il s’agit de Sophie, un chatbot chargé de répondre aux questions concernant la collecte des déchets et le réseau d’eau. Sur le sujet des déchets, Sophie est capable de fournir le calendrier des collectes, selon la commune demandée.

 

 

 

 

Concernant l’eau, le gentil bot indique son prix, sa qualité et les démarches à effectuer pour un diagnostic, en cas de vente par exemple.

Même si Sophie reconnaît ses limites en avouant parfois « « À ce jour, mes créateurs ne m’ont pas encore tout appris… », elle s’avère très utile pour les habitants. Après quelques réglages, un ajout de data et un apprentissage plus approfondi, elle deviendra certainement une assistante prisée capable de tenir de plus grandes conversations avec la population locale, nous apprend Ouest-France.

 

Une intelligence artificielle qui génère de faux commentaires sur les sites de presse

Alors que l’internet regorge déjà de fakes news, de robots spammeurs ou de trolls, une équipe chinoise de Microsoft annonce avoir créé une intelligence artificielle permettant de générer de faux commentaires sur les sites de presse.

Le robot, nommé DeepCom, a notamment ingurgité une base de données de millions de commentaires en anglais, issus de Yahoo! News. Une fois le sujet principal de l’article détecté par le bot, celui-ci rédige et poste son commentaire (exemple ci-dessous).

 

 

 

Siècle Digital nous annonce qu’une filiale de Google, dans le cadre d’une expérience récente, avait montré qu’il était possible d’acheter les services de trolls russes spécialisés dans la désinformation pour seulement 250 dollars. Une intelligence artificielle pourrait encore faire baisser la facture. Brrrr !

 

 

Divia présente son « coach mobilité ».

C’est une première en France. La chaîne de service public France 3 est partie à la rencontre de Divia, assistante vocale capable de tenir une conversation avec les utilisateurs du réseau de transport en commun de Dijon. Elle fournit essentiellement des réponses qui permettent aux clients de trouver un chemin.

Ce nouvel outil de chat est disponible gratuitement sur l’application pour smartphone « DiviaMobilité ». Le bot propose aux voyageurs plusieurs itinéraires et les prévient en cas de perturbations. Il donne aussi les horaires de passage aux arrêts de bus et permet d’appeler directement l’agence du réseau Divia, en cas de besoin.

 

 

 

 

 

Si l’application vocale a été testée pendant six mois par des voyageurs dijonnais, le voicebot ne marche pas encore à tous les coups. « Plus vous lui parlez, plus il développe son langage et gagne en pertinence », indique la société. Il faudra encore patienter afin qu’il traite toutes les demandes des clients du réseau.

Présenté comme un coach en mobilité, l’assistant vocal est conçu selon le concept du « privacy-by-design » : pour dialoguer avec Divia, le voyageur doit l’activer en appuyant sur le picto du micro. L’utilisateur reste ainsi maître de son expérience et de ses données. Le coach n’effectue aucune écoute passive.

Découvrir +
d'articles
+

Vous voulez
en discuter ?

Contactez-nous