Parlons Chatbot #24

Bienvenue dans ce nouvel opus de Parlons Chatbot. L’actualité est chargée cette semaine, nous allons vont présenter non pas 4, mais 5 agents conversationnels qui ont attiré notre attention ! Bucky, chatbot conseiller en finance ouvrira la rubrique, suivi du chatbot WhatsApp de la compagnie Spirit Airlines. Nous continuerons avec le Cendre des Monuments Nationaux qui teste actuellement pas moins de 8 chatbots ! Nous retournerons dans les airs avec Louis, un des (nombreux) chatbots d’Air France et celui d’Air Asia… C’est parti !

 

 

Bucky, un chatbot qui conseille des aides financières

Bucky a été créé pour offrir une aide financière en temps réel aux étudiants, sous la forme d’un agent conversationnel bien pratique. Conçu par les experts de l’aide financière et du corps étudiant d’Ocelot, Bucky a été lancé le 5 août.

 

En pleine croissance, il est actuellement capable de répondre à 1 000 questions d’ordre pécuniaire. Disponible 24/24 et 7/7, le chatbot à la tête de pirate répond aux questions des élèves et de leurs familles. East Tennessean pense que cela permet aux étudiants de vivre une expérience d’aide financière plus personnalisée et plus positive, réduisant le stress que ces problèmes engendrent, notamment durant les premières années d’étude.

 

 

Spirit Airlines lance son chatbot WhatsApp

À partir du 1er septembre, les clients de la compagnie low cost Spirit Airlines peuvent envoyer directement, via WhatsApp, des réservations de vols, des modifications de voyage ou des questions de base en anglais et en espagnol.

Les requêtes seront d’abord traitées par un chatbot, qui peut fournir des informations de base, puis un agent de Spirit prendra le relais, si besoin. Le transporteur à bas coût est connu pour ses tarifs de base extrêmement bas, mais aussi pour ses nombreux surcoûts optionnels. Vous êtes souvent facturé pour transporter un sac, commander de l’eau, choisir un siège… Le service de son chatbot est donc également payant ! Les réservations ou les modifications effectuées par l’intermédiaire de WhatsApp entraînent des frais de 25 $, ce qui coûte autant que les services par téléphone, selon Vox.

 

 

 

 

Ce chatbot s’avère donc être un moyen d’aider les voyageurs dans leurs démarches, mais aussi d’accroître les bénéfices de la compagnie par un service payant supplémentaire !

 

 

Le Centre des Monuments Nationaux teste 8 agents conversationnels !

Huit sites ont été sélectionnés par le Centre des Monuments historiques afin de tester les avantages d’un chatbot pour améliorer l’expérience utilisateur. Vous pourrez donc parler avec un bot conversationnel à propos des monuments suivants :

  • l’abbaye du Mont-Saint-Michel
  • le Panthéon
  • le château d’If
  • la villa Savoye
  • la villa Cavrois
  • le château d’Azay-le-Rideau
  • le château de Pierrefonds
  • le château d’Angers

Menée en collaboration avec la start-up Ask Mona, vous retrouverez ces chatbots soit sur leur site web, soit sur leur page Facebook (via Messenger), soit les deux.

 

 

 

 

Ce test, réalisé dans le cadre de l’Incubateur du Patrimoine, court jusqu’au Printemps 2020, nous indique Cio Online. À voir quels seront les chatbots qui resteront… et ceux qui seront abandonnés suite au test.

 

 

À la découverte de Louis, l’un des chatbots d’Air France

Louis, c’est le chatbot d’Air France qui renseigne les clients de la compagnie tout au long de leur voyage. En temps réel, 7 jours sur 7 et 24h sur 24, Louis se tient à la disposition des voyageurs sur Messenger.

Air France réunit 10 millions de fans et followers, tous réseaux sociaux confondus. Grâce à la combinaison des capacités de ses conseillers et de ses chatbots, la compagnie traite jusqu’à 10.000 messages par jour, en 9 langues, nous apprend Air journal.

 

 

De plus, le chatbot Messenger Louis offre aussi un module de paiement qui permet aux voyageurs de réserver leur billet d’avion très facilement, sans avoir à quitter la messagerie.

L’objectif de cet agent conversationnel est donc d’améliorer l’expérience client, en favorisant l’interactivité et la réactivité. Deux éléments essentiels lors d’un déplacement où les informations en temps réel sont primordiales.

 

 

AirAsia remplace le service client téléphonique par un chatbot

C’est une première ! AirAsia a déclaré que ses lignes d’assistance clientèle cesseraient leurs activités d’ici la fin de l’année. La plus grande compagnie low cost d’Asie place ainsi son chatbot AVA en première ligne des demandes des clients. En août, il ne restait déjà plus que 2 des 10 centres d’appels d’AirAsia. Même avant les débuts d’AVA, les demandes d’appels vocaux ne cessaient de diminuer considérablement au fil des ans.

 

 

 

 

Depuis son lancement début 2019, cet agent conversationnel traite 50 000 messages par jour, soit la plus grande partie des demandes clients.

En plus de répondre aux questions des passagers, AVA permet de réserver des vols, de personnaliser leur franchise de bagages et de jouer à des jeux-questionnaires. ABS-CBN précise que le chatbot est déjà accessible sur le site web d’AirAsia, l’application mobile et Facebook. Il sera également disponible sur l’application chinoise WeChat d’ici le quatrième trimestre.

Découvrir +
d'articles
+

Vous voulez
en discuter ?

Contactez-nous