Parlons Chatbot #17

Chaque semaine, retrouvez notre sélection d’articles sur les agents conversationnels, ainsi que les derniers chatbots innovants.

Pour ce nouveau numéro, cap sur l’application pour assistants vocaux développée par Mastercard, le chatbot de Chronopost dédié au service client, l’assistante juridique virtuelle Ailira et le chatbot interne de Flunch !

 
 

Mastercard lance une application dédiée aux voyageurs sur les enceintes connectées

Le Hub de La Poste nous apprend que Mastercard souhaite optimiser sa présence sur les assistants vocaux, via une application touristique nommée « Priceless Expériences ». Les utilisateurs de cette carte bancaire, qui possèdent aussi une enceinte connectée Google Home ou Amazon Echo, pourront ainsi profiter d’une sélection d’activités singulières et ludiques durant leur voyage.

 

 

Disponible dans plusieurs villes des États-Unis (New York, Los Angeles, Boston, Miami…), Mastercard prévoit d’étendre ce dispositif outre-Atlantique.

L’entreprise a bien compris que l’avenir sera vocal, un puissant lien émotionnel entre une marque et ses consommateurs. En mettant en avant le côté international de sa carte, Mastercard souhaite alors devenir LA référence des voyageurs du monde entier.

 
 

Le chatbot Léonard au secours du service client de Chronopost

Usine Digitale consacre un article intéressant au chatbot Léonard, chargé d’aider le service client de Chronopost. La forte progression du e-commerce a forcément impacté les acteurs du transport. Le volume de colis traités quotidiennement ne cesse d’augmenter, ce qui entraîne aussi une recrudescence des demandes et réclamations auprès du service client.

Pour faire face à l’augmentation de cette activité, Chronopost a lancé Léonard, un agent conversationnel capable de répondre aux questions basiques comme la localisation du colis, le délai de livraison ou les horaires d’ouverture du point relais. 

 

 

Une initiative qui permet de désengorger les lignes téléphoniques et la boîte de messager : chaque jour, 12 000 réponses sont automatisées grâce à Léonard ! Ce dernier est d’ailleurs très autonome, car il traite 80% des demandes. Quant aux 20% restants, ce sont souvent des questions pour lesquelles il n’a pas encore été “formé”. Chronopost souhaite, à terme, que Léonard puisse traiter 90% des contacts.

 

 

Ailira, un chatbot juridique

Maître Ailira à votre service ! Quand on vous dit que les chatbots s’adaptent à tous les secteurs d’activité, nous ne mentons pas. Partons à la découverte d’Ailira, un assistant de recherche juridique bien utile pour le cabinet Cartland Law. C’est le premier bot du genre !

Ailira pose un certain nombre de questions , comme une interview, pour aiguiller ses recherches. Cette intelligence artificielle est capable d’analyser les informations données pour effectuer des recherches précises. L’assistant virtuel fournit alors des informations juridiques correspondantes à vos besoins. Il peut même générer automatiquement des documents.

 

 

Une version “grand public” d’Ailira la propulse comme aide juridique auprès des particuliers. Ces derniers peuvent lui poser des questions simples et obtenir un texte de loi qui y répond. Le chatbot ne peut pas donner de conseils (pour l’instant !), mais il fournit les éléments permettant à chacun d’en tirer des conclusions.

 

 

Flunch lance un chatbot pour optimiser son organisation

Le webzine neorestauration nous informe que Flunch a mis en place un agent conversationnel interne. Sa mission est de simplifier l’accès à l’information des équipes de restauration. 

Ainsi, dès qu’un collaborateur a une question au sujet des ressources humaines, des achats, de la technique, de la qualité ou de la sécurité, le chatbot l’aide à trouver une réponse. L’objectif est de fluidifier les échanges en interne : les employés passent moins de temps à envoyer/traiter des emails, à la recherche du bon interlocuteur. 

 

 

Le chatbot fonctionnant 24h sur 24 et 7 jours sur 7, les équipes de Flunch obtiennent rapidement la réponse à leur question. Et ce dispositif fonctionne très bien puisque 85% des interactions ont été notées comme positives.

 

 

 

Découvrir +
d'articles
+

Vous voulez
en discuter ?

Contactez-nous